Schönbrunn.

Wien, 12 avril 2008.

Palais de la monarchie bicéphale, Schönbrunn a adopté le style, les jardins et les pièces d’eau de Versailles ; il a néanmoins une ambition plus mesurée. Entre le palais et la gloriette il n’y a qu’une petite trotte, dehors le strassenbahn n’est pas loin, ce palais s’est sagement établi près du centre de la ville.

L’édification de Schönbrunn (dont le nom signifie fontainebleau) est directement liée à la bataille de 1683, qui concerne chacun d’entre nous, qui concerne toute l’Europe. Les Turcs assiègent Vienne, les défenses de la ville tombent les unes après les autres, la résistance devient difficile lorsque arrivent les troupes polonaises, largement inférieures en nombre à celles des ottomans mais qui enfoncent leurs lignes et provoquent le repli des troupes du Croissant. Mille ans après Poitiers, mais sur son aile Est cette fois, l’Europe échappe à l’Islam ; la vassalisation de la chrétienté ne se fera pas par les armes. Et à Vienne, définitivement libérée, on peut lancer les grands travaux qui marquent pour un pays sa confiance en l’avenir.

Ces faits de guerre et de civilisation doivent être présents à l’esprit quand on se promène dans les jardins souriants, entre massifs, statues, jeux d’eau – ce décor de porcelaine où Sissi se perdait.

Aujourd’hui, comme toute la ville de Vienne, il est le souvenir d’un passé glorieux mais définitivement révolu. Sur les mille cinq cents pièces que compte le château on peut en visiter quarante-deux…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s