Une rue d’Alba.

Alba, 10 novembre 2014.

Aujourd’hui à Alba n’est pas un jour ordinaire. Comme chaque année dans une vaste halle aménagée pour la circonstance se tient le marché annuel de la truffe blanche – tuber magnatum -, considérée comme le champignon le plus précieux du monde ; ce qui est vrai si on se réfère au prix, qui est à peu près dix fois plus élevé que celui de notre chère truffe noire, tuber melanosporum. Pour assainir le marché, à l’entrée de la halle se tient le stand de l’inspection des truffes, où on vous certifie le champignon que vous avez acheté, et où on vous dit si le prix que vous avez payé est justifié…

Dans les rues de la ville c’est une bousculade d’éventaires où on vous propose tout ce qui se mange – pain, charcuterie, miel, pâtes, fromages, fruits, gâteaux, sucreries – et tout ce qui se boit, avec une prime pour les barbera, nebbiolo, dolcetto et barolo, produits locaux.

L’image ci-dessus présente un de ces petits stands dont les rues sont pleines, qui propose de petites truffes sur des napperons de papier. C’est ainsi aussi que, dans leurs manifestations appropriées, les lapidaires proposent leurs plus belles pierres : émeraudes, rubis, saphirs.