Abbaye aux hommes.

Caen, mai 1987.

Il est là, le seul conquérant de la Grande Bretagne, guerrier, gestionnaire, créateur du plan terrier anglais, le Domesday Book, et donc le premier à décrire la société terrienne de la grande île.

Il est là, le fils du Magnifique et d’Arlette, lavandière de petite extraction ; lui dont la vie, dès l’enfance, fut environnée de menaces, de meurtres, de sang et de fureur.

Il est là, le créateur de la première réserve écologique d’Europe, la New Forest – réserve essentiellement consacrée, il est vrai, à la chasse royale.

Il est là celui qui apporta au rude langage saxon les mots du français rendus nécessaires par ces changements de vie et de gouvernance.

Il est là, celui à qui le pape imposa de construire ce qui devait être sa dernière demeure, et un peu plus loin l’autre abbaye, celle des femmes, pour expier d’avoir fait de sa cousine Mathilde sa femme.

Guillaume devenu William, il est là, le Conquérant.