Saint Paul de Vence derrière les iris.

Vence, 8 mars 2012.


La Côte d’Azur ruisselle de couleurs ; ici il n’y a pas de saison grise.

En décembre les fleurs disparaissent pendant quelques semaines ; puis, dès que la froidure s’allège, c’est le retour du mimosa, la fleur fragile et odorante emblématique de la région. Quelques autres fleurs jaunes donnent avec lui aux mois de janvier et février leur couleur de miel.

Puis en mars arrivent les fleurs bleues et violettes : l’iris dans les endroits frais, les agapanthes, puis la glycine, le plombago, la bougainvillée contre les vieux murs ensoleillés.

Enfin s’ouvrent à la moitié du printemps les buissons multicolores des lauriers-rose, sauvages ou disciplinés dans les haies, arc-en-ciel profus dont le feuillage peut être mortel. La beauté parfois est un piège.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s