Clonmacnoise

Clonmacnoise, 16 juillet 1988

Au centre de l’Irlande, au bord d’une plaine rendue marécageuse par le Shannon, on est surpris de rencontrer dans un paysage nu les restes d’une ville monastique si importante.

Les premiers évangélisateurs se créèrent vite une réputation de saints. Autour d’eux les premiers convertis réservaient aux exercices spirituels l’essentiel de leurs forces et de leur temps ; ils créèrent une communauté, des lieux de culte rustiques qui devinrent des monastères, puis rassemblèrent quelques livres, à l’origine des bibliothèques. Mais au long de ces âges farouches – IXème, Xème siècle – les hommes du nord arrivaient en drakkars, qui mettaient les cités à sac, s’emparaient des vivres, violaient le plus souvent et égorgeaient volontiers. Aussi construisait-on de hautes tours dont l’accès était élevé et qui servaient de donjon.

A Clonmacnoise on admire aussi les hautes croix de granit à la symbolique complexe ; elles ont été, dans le siècle précédent, mobilisées contre la croix de Lorraine et se sont compromises avec la svastika, autre croix.

A Clonmacnoise on trouve des croix celtiques, des tours rondes, des monastères et le ciel.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s