Portofino.

Portofino, 9 mai 2004.

Nous avons pu prendre connaissance d’un ouvrage qui circule sous le manteau et qui, malgré une présentation anodine, constitue une véritable encyclopédie du luxe européen – le vrai, celui qui coûte cher. Par exemple les sites recommandés pour les loisirs (pas « les vacances », ce n’est pas un manuel de la CGT) seraient, en hiver Gstaad (Megève est en perte de vitesse), et en été Taormina et Portofino (Myconos est inconfortable et Saint Trop’ désuet).

Nous sommes donc allés vous faire une photo de Portofino. L’endroit est charmant, presque banal ; mais il cache son jeu ; ainsi sur le port, près d’un poissonnier, on trouve une boutique Rolex. Pas un bijoutier qui vend des montres, et même des Rolex ; non, une boutique Rolex. Dans une ville de 500 habitants, c’est explicite. Voulez-vous des noms de propriétaires à Portofino ? : Agnelli (FIAT), Dolce & Gabbana, Armani, Pirelli… Des habitués de l’hôtel Belmond ? : le duc de Windsor, George Clooney, Rex Harrison, Tom Hanks, Madonna, Liz Taylor, Juan Carlos, Leopold de Belgique…

C’est un village où l’on reste entre soi. Il y a quelques hôtels étoilés, mais pour l’essentiel les gens de Portofino fréquentent, dans leurs villas admirables, les gens de Portofino – ainsi que, en été, les propriétaires des yachts stupéfiants ancrés dans le port, voire certains clients de l’hôtel Belmond (le prix des chambres commence à 2 500€, mais rassurez-vous : le petit déjeuner est compris).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s